Formations cliniques du Champ lacanien

Collèges de Clinique Psychanalytique

Clinique différentielle des sexes
au XXIe siècle

« Clinique différentielle des sexes », la formulation peut surprendre. À l’instar de son approche des névroses, psychoses et perversions, la psychanalyse se proposerait-elle ici de spécifier cliniquement les sexes ?

À la fin du XIXe siècle, Freud établit la réalité sexuelle de l’inconscient que sa rencontre avec les hystériques lui a fait découvrir. Dans la théorie qu’il élabore, la reconnaissance de la différence des sexes constitue une expérience cruciale de l’enfance : selon des modalités différentes chez le petit garçon et la petite fille, elle s’articule au complexe d’Œdipe pour déterminer la position du sujet dans son sexe. Le primat du phallus qui ordonne le drame œdipien ouvre la voie d’une solution normative accordant l’anatomie et l’identification sexuée. La possibilité évidente de certains écarts ou d’une inversion n’échappe pas à Freud qui souligne la constitution bisexuelle intriquant, en chaque sujet, du masculin et du féminin.

Milieu du XXe siècle : Lacan reprend les thèses freudiennes avant d’y opérer une disjonction entre la castration et la fonction paternelle liée à l’Œdipe. La castration n’est plus tant à inscrire dans la signification imaginaire du mythe que dans l’effet symbolique du langage ; elle touche la jouissance phallique (notée de la fonction Φx) produite par la parole. Le recours à la logique conduit Lacan à écrire, dans les années 70, les formules de la sexuation. Non seulement les signifiants « Homme » et « Femme » se détachent de la référence anatomique, mais encore  la distinction entre les sexes, être Homme ou Femme, se déplace de la problématique d’avoir ou pas le phallus imaginaire (φ) à celle d’être tout ou pas-tout assujetti à la jouissance phallique.

Dès lors, loin de dresser de nouveaux tableaux nosographiques, une clinique différentielle des sexes pourra s’orienter du repérage de cette distribution des jouissances. Elle interrogera aussi la tendance à faire concorder l’opposition Homme/Femme avec, par exemple, la polarité activité/passivité ou bien avec les structures cliniques névrose obsessionnelle/névrose hystérique.

Notre XXIe siècle vient, toujours plus bousculer la binarité masculin/féminin. S’écartant du féminisme des années 1960 qui, tout en dénonçant le phallocentrisme, restait ancré dans la partition établie, certains courants post-féministes, les mouvements LGBT [1] et leurs prolongements en I, Q, A, P [2], font aujourd’hui du sexe une occurrence variable, performative, parfois servie par les moyens des techno sciences qui déjouent les limites du corps. Comment la psychanalyse nous permet-elle de lire les théories du genre ? Comment, à partir de la théorie de l’inconscient et en se risquant à aller jusqu’aux dernières avancées de l’enseignement de Lacan, entendre la revendication d’un troisième sexe ou d’un sexe neutre ? Quels enjeux éthiques ces questions mobilisent-elles dans le quotidien de la clinique ? 

L’exploration que le CCPSO se propose de soutenir cette année s’inscrira donc dans « la subjectivité de son époque » mais sans perdre de vue la question qui revient au un par un : quelle part la sexuation prend-elle dans ce qui fonde la singularité d’un sujet, qu’il soit dans le temps de l’enfance, de l’adolescence ou à l’âge adulte ?

  1. LGBT = Lesbiennes, Gays, Bisexuels, Transgenres (ou Transsexuels)
  2. I = Intersexué, Q = Queer (ou en Questionnement), A = Asexués (ou Agenres ou Alliés), P = Pansexuels (ou Polyamoureux)

Références bibliographiques

La bibliographie que vous trouverez ci-dessous correspond à la bibliographe nationale. Le CCPSO dispose d'une bibliographie plus retreinte, que vous pouvez télécharger.

FREUD Sigmund
Freud S. et Breuer J., Études sur l’hystérie (1895), Paris, PUF, 1956.
Trois essais sur la théorie sexuelle (1905), Paris, PUF, 2010.
« Les théories sexuelles infantiles » (1908), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969.
« Un type particulier de choix d’objet chez l’homme » (1910), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969, p. 47-55.
« Sur le plus général des rabaissements de la vie amoureuse » (1912), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969, p. 55-65.
« Le tabou de la virginité » (1918), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969, p. 66-80.
« Pour introduire le narcissisme » (1914), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969, p. 81-105.
« L’organisation génitale infantile » (1923), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969, p. 113-116.
« La disparition du complexe d’Œdipe » (1923), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969, p. 117-122.
« Quelques conséquences psychiques de la différence anatomique entre les sexes » (1925), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969, p. 123-132.
« Le fétichisme » (1927), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969, p. 133-138.
« Sur la sexualité féminine » (1931), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969, p. 139-155.
« Psychogenèse d’un cas d’homosexualité féminine » (1920), Névrose, psychose et perversion, Paris, PUF, 1973,, p. 245-270.
« Sur quelques mécanismes névrotiques dans la jalousie, la paranoïa et l’homosexualité » (1922), Névrose, psychose et perversion, Paris, PUF, 1973,, p. 271-281.
« Le problème économique du masochisme » (1924), Névrose, psychose et perversion, Paris, PUF, 1973,, p. 287-297.
« Pulsions et destins des pulsions » (1915), dans Métapsychologie, Paris, Gallimard, coll. « Idées », 1968.
« Conférence sur la féminité », dans Nouvelles conférences sur la psychanalyse, Paris, Gallimard, 1984.
LACAN Jacques
- Ecrits
« D’une question préliminaire à tout traitement possible de la psychose », Écrits, Paris, Seuil, 1966, pp. 531-583.
« Remarques sur le rapport de Daniel Lagache », Écrits, Paris, Seuil, 1966, pp. 647-684.
« La signification du phallus », Écrits, Paris, Seuil, 1966, p. 685-695.
« Propos directifs pour un Congrès sur la sexualité féminine », Écrits, Paris, Seuil, 1966, pp. 725-736.
« Jeunesse de Gide », Écrits, Paris, Seuil, 1966, pp. 739-764.
« La science et la vérité », Écrits, Paris, Seuil, 1966, pp. 855-877.

- Autres écrits
« Présentation des Mémoires d’un nevropathe », Autres écrits, Paris, Seuil, 2001, pp. 213-217.
« Allocutions sur les psychoses de l’enfant », Autres écrits, Paris, Seuil, 2001, pp. 361-371.
« Radiophonie », Autres écrits, Paris, Seuil, 2001, pp. 403-447.
« L’étourdit », Autres écrits, Paris, Seuil, 2001, pp. 449-495.
« Télévision », Autres écrits, Paris, Seuil, 2001, pp. 509-545.
« Préface à L’Éveil du printemps », Autres écrits, Paris, Seuil, 2001, pp. 561-563.
« Joyce le symptôme », Autres écrits, Paris, Seuil, 2001, pp. 565-570.

- Autres textes
« Conférence de Genève sur le symptôme », inédit.

- Le Séminaire 
Le Séminaire, livre III, Les psychoses, Paris, Seuil, 1981.
Le Séminaire, livre IV, La relation d’objet, Paris, Seuil, 1994.
Le Séminaire, livre V, Les formations de l’inconscient, Paris, Seuil, 1998.
Le Séminaire, livre VIII, Le transfert, Paris, Seuil, 1991.
Le Séminaire, livre X, L’angoisse, Paris, Seuil, 2004.
Le Séminaire, livre XI, Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse, Paris, Seuil, 1973.
Le Séminaire, livre XVIII, D’un discours qui ne serait pas du semblant, Paris, Seuil, 2007
Le Séminaire, livre XIX, …ou pire, Paris Seuil, 2011.
Le Séminaire, livre XX, Encore, Paris, Seuil, 1975.
Le Séminaire, « Les non-dupes errent », 1973-1974, inédit.
Le Séminaire, « RSI », 1974-1975, inédit.
Le Séminaire, « L’insu que sait de l’une bévue s’aile à mourre », 1976-1977, inédit.
Le Séminaire, « Le moment de conclure », 1977-1978, inédit.
Le Séminaire, « La topologie et le temps », 1978-1979, inédit.

Autres références
Bousseyroux Nicole, Réel de femmes – Essai de psychanalyse, Paris, Stilus, 2017.
Izcovich Anita, La femme, la lettre et l’image – Essai de psychanalyse, Paris, Stilus, 2016.
Soler C., « La malédiction sur le sexe », cours 1996-1997, Université de Paris VIII, Département de psychanalyse, Section Clinique.
Soler C., Ce que Lacan disait des femmes, Paris, Champ Lacanien, 2003.
Menès M., La névrose infantile, un trauma bénéfique ?, Paris, Ed. du Champ lacanien, 2006.
Menès M., L’enfant et le savoir, Paris, Seuil, 2012.
Pellion F., « Enfant vs analysant ? », Mensuel 101, EPFCL-France.
Schreber D. P., Mémoires d’un névropathe, Paris, Seuil, 1975.
Clinique de la vie amoureuse – Actes des journées nationales de l’EPFCL, juillet 2003.
« Le choix du sexe », Revue de psychanalyse Champ Lacanien, N°17, juin 2015.

Références dans la littérature
Allais A., Un drame bien parisien, Paris, Éditions Être, 2007.
Appolinaire G., Les Mamelles de Tirésias, Paris, Gallimard, 1972.
Duras M., La maladie de la mort, Paris, Éditions de minuit, 1982.