Formations cliniques du Champ lacanien

Collèges de Clinique Psychanalytique

Journées

Journée nationale

Organisé par le CCP de l'Ouest

Comme chaque année a lieu au printemps la Journée nationale.

L’assemblée générale des enseignants aura lieu le lendemain, dimanche 15 mars, à partir de 10h, à l’hôtel Mercure au 1, rue du Capitaine Maignan.

Journée d’étude d’Ajaccio

Journée d’ouverture

Les Samedis Cliniques de Toulon

« Identité et identifications, incidences cliniques »

Le matin, de 10h à 12h30, se déroulera une présentation clinique assurée par l’un des enseignants dans la Maison Relais « Olbia Var Appartements » dont Alain et Sylvie Blanc sont responsables, 32/34, chemin du Pont de Bois à Toulon.

La présentation fait partie de l’unité clinique de Toulon et elle est ouverte aux inscrits au C.C.P.S.E. et, pour les samedis, aux cliniciens non inscrits après un entretien avec un enseignant.

L’après-midi, de 14h30 à 18h, se déroulera une série d’exposés, ouverte à tous.

Journée de clôture

Stages

Stage d'Aix-en-Provence

Ghislaine Delahaye et Joëlle Hubert

« Identité et identifications »

Chez l'enfant, avec la rencontre du manque dans l'Autre maternel, la question implicite est d'abord « Que suis-je? » (pour l'Autre), avant de pouvoir se soutenir comme « Qui suis je ? » interrogeant l'identification sexuée, là en relation avec l'Autre sexe.

Pour la psychanalyse, la notion d'identité ne recouvre pas exactement celle d'identité sociale avec ses déterminations. Elle se construit au fil du temps et des identifications, processus qui lient l'imaginaire et le symbolique. La mise en forme du fantasme et du symptôme viendront enserrer le réel en jeu dans une identité singulière, celle du parlêtre, c'est à dire l'être parlant affecté d'un inconscient.

Nous aurons à déplier comment, dans la clinique, peuvent s'apercevoir les éléments de cette dynamique constituante de l'identité, irréductible à la notion de genre.

Stage d'Aix-en-Provence

Ghislaine Delahaye et Joëlle Hubert

« Un enfant, la mère, une femme…»

Le premier lien de l’enfant à l’Autre passe par la mère. C’est ce lien qui introduit l’enfant au processus d’humanisation et lui permet de passer du « que suis-je ? » au « qui suis-je ? ». Comment le rapport de la mère à ce qu’elle est comme femme vient-il (ou pas) déloger l’enfant de la place qu’il peut occuper dans le Désir de la Mère ? La clinique, amenée par les différents intervenants, viendra articuler et éclairer cette question.

Stages associés