Formations cliniques du Champ lacanien

Collèges de Clinique Psychanalytique

Identité et identifications

L’identification, définie par Freud comme la première expression d’un lien affectif à une autre personne, permettrait au sujet la construction de son identité sur le plan imaginaire, le moi étant « la somme des identifications ».

Quels sont les rapports de l’identité avec le nom, la filiation, et la nomination ? Serait-ce les caractéristiques de l’individu encarté qui en font foi, avec les signifiants qui le représentent, le patronyme transmis, le prénom choisi ? Il s’agira de mieux cerner ce terme d’identité qui traverse tous les discours : de la différence introduite par le signifiant à la différence absolue visée par la psychanalyse, des identifications qui n’identifient pas à l’identification au symptôme. Le symptôme, non pas en tant qu’anomalie, mais fonction qui noue corps, inconscient et jouissance. Ce qui permet de dire, avec Lacan, que le vrai nom propre du sujet, son nom d’identité est le symptôme.

Comment se noue une existence et ses traits d’unicité, comment se noue un patronyme à la singularité distincte ? Quelle réponse à la question subjective existentielle et angoissante « Qui suis-je ? », « Est-ce moi vraiment cette image dans le miroir ?», « Fils, fille de.. ? ». Quelle réponse à la question « Que suis-je pour l’Autre ? » et au « Que suis-je, homme ou femme ? ». Le « Tu es… » d’amour ou de haine peut-il répondre et dans quelle mesure ?

Les compétences, les appartenances sociales, culturelles, religieuses, les revendications identitaires, inscrivent l’être identifié dans le lien social : identité collective, identité sexuelle et choix d’objet, identité de jouissance.

Nous envisagerons l’identité subjective comme l’instance qui se déduit du nouage de l’imaginaire du corps, du symbolique du nom, et du réel de la jouissance.

Les modalités de ce nouage seront à repérer dans la clinique, crises identitaires aux différents âges de la vie (maternité, adolescence, retraite), lors de la variation des investissements objectaux et narcissiques, lors des émergences pulsionnelles de l’adolescence, lors de rupture dans la vie de travail, dans la vie sexuelle et amoureuse ; troubles de l’identité : phénomènes de dépersonnalisation, de déréalisation, illusion des sosies ou l’illusion de Fregoli ; chutes des identifications dans la cure analytique et passage de l’identité d’aliénation à l’identité de séparation.

Références bibliographiques

FREUD Sigmund
« La déformation dans le rêve » (1900), L’interprétation des rêves, Paris, PUF, 1999.
« Dora » (1905), Cinq psychanalyses, Paris, PUF, 1993.
Le mot d’esprit et sa relation à l’inconscient (1905), Paris, Folio Essais, 1992.
Totem et tabou (1913), Paris, PBP, 1965
« Pour introduire le narcissisme » (1914), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969.
« On bat un enfant » (1919), Névrose, psychose et perversion, Paris, PUF, 1973.
« Psychologie collective et analyse du moi »(1921), Essais de psychanalyse, Paris, PBP, 1970.
« Le moi et le ça » (1923), Essais de psychanalyse, Paris, PBP, 1970.
Malaise dans la civilisation (1930), Paris, PUF, 1971.
Nouvelles conférences sur la psychanalyse (1933), Paris, Gallimard, 1984.
LACAN Jacques, Autres écrits (Paris, Seuil, 2001) 
« Les complexes familiaux » (1938)
« Préface à L’éveil du Printemps de Wedekind » (1974)
« Télévision » (1974)
LACAN Jacques, Ecrits (Paris, Seuil, 1966) 
« Propos sur la causalité psychique » (1946)
« L’agressivité en psychanalyse » (1948)
« Le stade du miroir comme formateur de la fonction du Je » (1949)
« L’instance de la lettre dans l’inconscient » (1957)
« La direction de la cure et les principes de son pouvoir » (1958)
« Subversion du sujet et dialectique du désir » (1960)
« Remarque sur le rapport de Daniel Lagache » (1960)
« D’une question préliminaire à tout traitement possible de la psychose » (1957-1958)
LACAN Jacques, Inédit 
« La troisième » Conférence au 7ème Congrès de l’École freudienne de Paris à Rome en 1974.
« Le symptôme » Conférence à Genève le 4 octobre 1975.
LACAN Jacques, Les Séminaires 
Livre II, Le moi dans la théorie de Freud et dans la technique psychanalytique (1954-1955)
Livre V, Les formations de l’inconscient (1957-1958)
Livre VI, Le désir et son interprétation (1958-1959)
Livre VIII, Le transfert (1960-1961)
Livre IX, « L’identification » (1961-1962), inédit.
Livre X, L’angoisse (1962-1963)
Livre XI, Les Quatre Concepts fondamentaux de la psychanalyse (1963-1964)
Livre XVII, L’Envers de la psychanalyse (1969-1970)
Livre XVIII, D’un discours qui ne serait pas du semblant (1970-1971)
Livre XIX, …Ou pire (1971-1972)
Livre XX, Encore (1972-1973)
Livre XXI, « Les non dupes errent » (1973-1974), inédit
Livre XXII, « RSI » (1974-1975), inédit
Livre XXIV, « Linsu que sait de l’une-bévue s’aile à mourre » (1976-1977), inédit
SOLER Colette
Lacan, l’insconscient réinventé, PUF, 2009, p. 92-123.
« La querelle des diagnostics », cours 2003-2004, Collège clinique de Paris.
Autres
Lévy-Strauss C., L’identité, Paris, Grasset, 1991.
Pessoa F., Le livre de l’intranquillité, « Fragment 193 », Paris, Christian Bourgois, 2000.
« L’identité en question dans la psychanalyse », Revue de Psychanalyse du Champ lacanien, N°6,
mars 2008.
« Crises des identités sexuées », dans Les réalités sexuelles et l’inconscient, EPFCL, 2006, p. 321- 344.