Formations cliniques du Champ lacanien

Collèges de Clinique Psychanalytique

Unités cliniques

Antony - Présentations cliniques

par Armando Cote et Jean-Jacques Gorog

Discussion et élaboration par Armando Cote, Jean-Jacques Gorog et Agnès Metton.

On vérifiera comment envie et jalousie peuvent être des repères décisifs dans les structures cliniques.

  • Le jeudi de 10h à 13h
  • 13 octobre, 10 novembre, 8 décembre, 12 janvier, 2 février, 9 mars, 20 avril, 11 mai, 8 juin.
  • Centre hospitalier Erasme, 143, Av. Armand Guillebaud, 92160, Antony, tél : 01 46 74 33 11
    RER B Station Antony, puis Bus 297 ou Paladin 2 : Station les rabats ou RER C : Station Chemin d'Antony

Levallois - Présentation clinique

par Marc Strauss et Patrick Barillot

La présentation se déroule en trois temps :

Premièrement, nous consacrons un temps à la reprise de la présentation précédente et à son après coup. Deuxièmement, a lieu l'entretien clinique avec le patient. Troisièmement, la matinée se clôt par la discussion et l'élaboration sur le cas présenté avec l'ensemble des participants.

Cette unité, très proche de Paris, offre une grande richesse clinique en raison de l'implication du secteur psychiatrique de Levallois-Perret, tant du CMP que de l'intra-hospitalier, dans la présentation.

  • Le mardi de 9h30 à 12h00
  • 8 novembre, 22 novembre, 6 décembre, 10 janvier, 24 janvier, 21 février, 7 mars, 21 mars, 18 avril, 16 mai, 30 mai, 13 juin.
  • Centre Jean Ayme, 86 rue du Président Wilson, 92300 Levallois-Perret - Tél. 01 55 46 90 50
    Métro : Anatole France (ligne 3)

Orly - Entretien avec un enfant ou un adolescent

par Colette Sepel ou Jean-Pierre Drapier.

Chaque Unité Clinique se déroule en trois temps :

  • 1) Entretien avec un enfant ou un adolescent. Chaque année, un invité nous offrira sa particularité sur un entretien.
  • 2) Discussion et élaboration du cas avec Jean-Pierre-Drapier et Colette Sepel (et l'invité le cas échéant). Cette année nous invitons Elisabeth Léturgie, psychanalyste au Havre, enseignante au CCPO, elle interviendra le 27 avril.
  • 3) Avant chaque entretien, un participant est chargé de présenter quelques enseignements cliniques tirés de la présentation précédente.

  • Le jeudi de 9h30 à 12h30
  • 13 octobre, 10 novembre, 15 décembre, 26 janvier, 23 février, 23 mars, 27 avril, 18 mai, 22 juin.
  • CMPP - 4, rue du Docteur Calmette, 94310 Orly
    RER C : Orly -Ville, Les Saules ou bus 183, station Fer à Cheval, tél. : 01 48 84 11 68

Sainte-Anne - Présentations cliniques

par Colette Soler

Présentation par Colette Soler.

Discussion et élaboration par Françoise Gorog et Colette Soler.

  • Le vendredi de 10h à 13h
  • 4 novembre, 18 novembre, 2 décembre, 16 décembre, 6 janvier, 27 janvier, 3 février, 10 mars, 24 mars, 28 avril, 12 mai, 2 juin.
  • Centre hospitalier Sainte-Anne, 17, rue Broussais, 75014 Paris
    Service du Dr F. de Pecoulas, Pavillon Magnan, amphithéâtre Morel

Théorie analytique et ses problématiques

La psychanalyse avec les enfants

Par Martine Menès et Frédéric Pellion

Les relations entre les concepts lacaniens et la clinique psychanalytique de l'enfant ne paraissent pas toujours immédiates.

Cependant, l'enseignement de Jacques Lacan est très à même de guider un travail orienté par la psychanalyse dans l'« infantile », y compris chez les plus jeunes sujets. Et ce jusqu'aux apports topologiques, qui éclairent singulièrement les particularités des effets de cure « à l'envers » avec un enfant.

Nous aborderons plus particulièrement cette année les aléas et les conséquences de la relation de l'enfant à l'autre - l'autre parental, support de l'Autre, bien sûr, mais aussi le petit autre, le semblable.

Ce séminaire à double voix − deux enseignants − vise à aborder des points cruciaux de cette pratique particulière, mais, comme l'histoire du mouvement analytique l'a toujours montré, tellement vivifiante pour la psychanalyse. Il s'appuiera sur l'étude de cas et/ou de situations cliniques auparavant préparés avec et par les participants, ainsi que sur la reprise de certains textes fondamentaux de Freud et de Lacan. Cette année le séminaire adopte une formule nouvelle: il sera ouvert aux participants du réseau Enfant et Psychanalyse (REP).

  • Le lundi de 21h à 22h30
  • 14 novembre, 28 novembre, 12 décembre, 9 janvier, 23 janvier, 20 février, 6 mars, 20 mars, 24 avril, 15 mai.
  • 118 rue d'Assas, 75006 Paris

Distribution de l'envie et de la jalousie selon les structures cliniques

par Jean-Jacques Gorog

La jalousie comme l'envie relèvent de l'imaginaire, certes, mais la suite de l'enseignement de Lacan nous offre quelques prolongements de façon que ces termes y trouvent une articulation nouvelle, pour répondre plus précisément des variations cliniques.

  • Les 1er et 3ème mardis ouvrables du mois de 21h15 à 23h15
  • 15 novembre, 6 décembre, 3 janvier, 17 janvier, 21 février, 7 mars, 21 mars, 18 avril, 2 mai, 6 mai, 16 mai, 6 juin.
  • 118 rue d'Assas, 75006 Paris

La haine

par Marc Strauss

La relation à l'autre : disons… le chaos - parmi tous les termes possibles. Le meilleur y côtoie le pire, chez les mêmes de surcroît. Pourquoi n'y a-t-il pas le meilleur ? Pourquoi la guerre, faisait mine de s'interroger un Freud, accédant à une requête qui l'amusait presque. L'amour, sa quête impossible de l'un, ses drames et ses comédies, Lacan en a abondamment parlé. Mais il a glissé plus discrètement aussi, dans le séminaire Encore, parlant de notre malaise éternel : « Si cette connaissance nous déçoit qui a été fomentée au cours des siècles, et s'il nous faut aujourd'hui rénover la fonction du savoir, c'est peut-être parce que la haine n'y a point été mise à sa place. »

L'envie, la jalousie, le mal... Forts de cette indication de Lacan, allons-y carrément : la haine.

  • Le mercredi de 13h à 14h30
  • 12 octobre, 16 novembre, 23 novembre, 14 décembre, 18 janvier, 1er février, 8 mars, 22 mars, 26 avril, 10 mai, 24 mai, 7 juin.
  • 118 rue d'Assas, 75006 Paris

Le narcissisme et ses issues

par Luis Izcovich

Depuis l'introduction du terme de narcissisme par Freud, sa place dans la théorie n'a pas cessé d'évoluer dans les différents courants analytiques.

Il s'agira de préciser l'usage freudien de ce concept, les déviations dans le post-freudisme et le changement opéré par Lacan concernant la place du narcissisme dans la structure du sujet.

Plus fondamentalement, si la fin d'une analyse nécessite, selon Lacan, la destitution subjective, la question sera de savoir quel est le rapport qui existe entre celle-ci et le narcissisme.

Autrement dit, savoir ce qui change après une analyse nous éclairera sur une série de phénomènes qui concernant le lien du sujet au semblable.

  • Le mercredi de 14h30 à 16h
  • 12 octobre, 16 novembre, 23 novembre, 14 décembre, 18 janvier, 1er février, 8 mars, 22 mars, 26 avril, 10 mai, 24 mai, 7 juin.
  • 118 rue d'Assas, 75006 Paris

Cette préférence de l'être parlant pour l'image

par Sol Aparicio

Avec l'invention du stade du miroir et la catégorie de l'imaginaire, Lacan a rendu compte de la structure qui détermine le rapport du sujet à l'autre. Il reprenait ainsi ce que Freud avait introduit sous le titre de narcissisme dans un texte fondamental qui part de la clinique des psychoses pour éclairer celle des névroses, puis celle de la vie amoureuse même. C'est dire combien le champ clinique concerné est vaste.

Nous nous intéresserons en particulier à celui de la paranoïa, aujourd'hui souvent réduite au statut de trouble de la personnalité, tout en gardant en perspective la question ainsi formulée par Lacan: « pourquoi l'homme est-il si inféodé à son image ? »

  • Le mercredi de 16h à 17h30
  • 12 octobre, 16 novembre, 23 novembre, 14 décembre, 18 janvier, 1er février, 8 mars, 22 mars, 26 avril, 10 mai, 24 mai, 7 juin.
  • 118 rue d'Assas, 75006 Paris

Narcisse redessiné

par Colette Soler

Narcisse aussi était un mythe, il n'y a pas que l’Œdipe, donc une « invitation au réel qui répond[1] ». Quel est donc ce réel qu'il mythifie ? Sans doute celui qui se loge dans cette « relation à l'autre », que nous avons pris comme titre pour l'année. On méconnaît ce réel quand on ne retient que ce qui s'exhibe de passions négatives, envie, jalousie, exécration et autres, oubliant les faces contraires de captation admirative voire d'adoration idéalisante, alors qu'il faudrait plutôt dire ce qui « s'opère là de la structure[2] ».

Il le faudrait si l'on veut savoir ce qu'une psychanalyse peut en éclairer, voire y modifier. Cette figure du mythe nous conduira donc bien au-delà de l'imaginaire du miroir à repenser ce que recouvre le terme de narcissisme. Le thème est d'actualité. Dès 1958 d'ailleurs, Lacan, évoquant un « narcissisme du désir », différent de celui du moi, ouvrait la voie à l'exploration d'un narcissisme, « plus vaste » que celui que l'on aperçoit à la surface de l'imaginaire, et dont il est urgent d'interroger ce qui fait sa puissance et parfois sa fécondité.

  1. Télévision, Seuil, Paris, 1974, p. 51
  2. Ibid

  • Le mercredi de 14h00 à 16h00
  • 9 novembre, 30 novembre, 7 décembre, 11 janvier, 25 janvier, 22 février, 1er mars, 15 mars, 29 mars, 19 avril, 3 mai, 7 juin.
  • 6, rue Albert de Lapparent, 75007 Paris

Séminaire de lecture de texte

Lecture de textes

Par Colette Soler

Texte choisi : Conférences et entretiens à la Yale University, in Scilicet 6/7.

  • Le lundi de 12h30 à 14h00
  • 21 novembre, 12 décembre, 16 janvier, 27 février, 20 mars, 24 avril, 15 mai, 12 juin.
  • Centre hospitalier Sainte-Anne, 17, rue Broussais, 75014 Paris
    Services du Dr F. Gorog et du Dr F; de Pecoulas - Pavillon Magnan Amphithéâtre Morel.

Études de cas et Études de textes

Etudes de textes et de cas : réflexion sur notre pratique

par Annie Staricky et Colette Sepel

Nous procéderons au repérage clinique et théorique de la constitution du sujet à partir de la présentation de cas cliniques. Nous travaillerons particulièrement l’identification imaginaire primordiale, telle que Lacan la repère dans « Le Stade du miroir » (1936 et 1949), et telle qu’il la précise en 1946 dans « Propos sur la causalité psychique » (1946), où il lie le narcissisme, qui implique la tendance suicide du sujet, à cette identification primordiale et où il place la causalité de la folie. Précieux repères pour le diagnostic différentiel.

Séances théoriques : le 24 janvier et le 25 avril.

  • Les 4ème mardi, de 21h à 22h30
  • 22 novembre, 13 décembre, 24 janvier, 21 février, 28 mars, 25 avril, 23 mai, 13 juin.
  • 118 rue d'Assas, 75006 Paris

Enseignements associés

L'objet a et l'acte de l'analyste

par Frédéric Pellion

L'objet a, « seule invention » de Jacques Lacan, ne s'isole et ne se conçoit que dans, et par, la cure analytique. Il est ainsi complètement tributaire de l'action de l'analyste - même si c'est au sujet, c'est-à-dire à l'analysant, qu'il est destiné à finalement se corréler. Ce pourquoi on se proposera cette année de suivre comment il informe les paradoxes du séminaire consacré par Lacan, en 1967-1968, à « L'acte analytique », qui commente la mise au point du dispositif dit de la passe et prépare l'écriture du discours qui se spécifie de son opération.

  • Le jeudi à 14h
  • 17 novembre, 1er décembre, 15 décembre, 5 janvier, 19 janvier, 2 février, 2 mars, 16 mars, 30 mars, 20 avril, 4 mai, 11 mai, 1er juin, 15 juin.
  • Centre hospitalier Sainte Anne, service du Docteur François Eldin de Pecoulas - 14 rue Broussais - 75014 Paris - Service du Dr de Pecoulas - salle d'enseignement du pavillon K.

Les passions en général et la jalousie en particulier, dans notre modernité.

par Yves Le Bon

Dans sa lettre du 7 janvier 1920, Ludwig Binswanger développe une remarque de Freud : « que c'est la jalousie qui lui semble pouvoir donner la compréhension la plus profonde de la vie psychique aussi bien normale que pathologique ». Dans un premier temps , cette année, nous aborderons les différentes structures cliniques, à partir de la question des passions en général, de la jalousie et l'envie en particulier. Dans un deuxième temps nous traiterons de ce qu'il en est des passions dans la subjectivité de notre modernité.

  • Le mardi de 19h30 à 21h
  • 18 octobre, 8 novembre, 22 novembre, 13 décembre, 3 janvier, 24 janvier, 21 février, 14 mars, 28 mars, 18 avril, 2 mai, 16 mai.
  • CAPPC (Rez de chaussée) - 116 A rue du Temple, 75003 Paris - Renseignements : 06.07.74.26.78

Cartel élargi

Cartel élargi

par Françoise Josselin

L’an prochain nous allons travailler le Séminaire XVI « D’un Autre à l’autre ».

  • Le mercredi de 9h à 10h30
  • 9 novembre, 30 novembre, 7 décembre, 11 janvier, 25 janvier, 22 février, 1er mars, 15 mars, 29 mars, 19 avril, 3 mai, 17 mai.
  • 118 rue d'Assas, 75006 Paris

Espace clinique rattaché de Champagne-Ardenne