Formations cliniques du Champ lacanien

Collèges de Clinique Psychanalytique

« La relation à l’autre, sa structure, ses passions »

par Claude Léger

Au commencement de toute relation à l’autre, le Stade du miroir...

Lacan a comparé à plusieurs reprises le stade du miroir à une « balayette » qui lui avait permis de franchir le Rubicon de l’entrée en psychanalyse.

Cette invention, ainsi qu’il la qualifiera au moment de faire retour sur ses antécédents, confirme que, dès avant d’être titularisé, Lacan s’était déjà donné pour tâche de faire jardin à la française de la jungle psychanalytique où se côtoyaient les mouvements théoriques les plus contradictoires, ce qui l’amena « au cœur d’une résistance théorique et technique », qui allait poser par la suite un « problème  toujours plus patent ».

Il y a donc un départ, un moment fondateur dans ce stade du miroir, que Lacan considérera comme le « premier pivot de son intervention dans la théorie psychanalytique ».

Si l’on déploie les références du stade du miroir - du moins celles de la version de 1938, puisque la communication de 1936 a été « perdue » -, on a en tout premier lieu Pour introduire le narcissisme. Cette introduction procède d’une conception duelle de la pulsion en libido objectale et libido narcissique, ce qui n’ira pas sans conséquences théoriques majeures (clivage du sujet, pulsion de mort….). Les effets en sont repérables dans L’Unheimliche, ou, comme l’écrit Lacan, dans « les mécanismes d’inversion, d’isolation et de réduplication » qu’il impute à « l’imago du double ».

L’autre référence majeure est celle qui provient du commanditaire des « Complexes familiaux » de 1938, Henri Wallon, à savoir les thèses néo-darwiniennes développées dans Les origines du caractère chez l’enfant. La rupture des tout-premier mois de la vie est envisagée par Lacan comme une « rupture du cercle de l’Innenwelt à l’Umwelt ». Dans la version de 1949, et sous l’influence de Lévi-Strauss, il fait passer le drame du stade du miroir de l’imaginaire au symbolique.

Imaginaire et symbolique rendent compte du statut ambigu de l’image, cette imago du corps propre et du double, voire du corps morcelé. Lacan se sert de travaux de la Gestaltpsychologie pour montrer qu’une forme peut avoir des effets normatifs sur l’organisme et que le transitivisme enfantin signale, avec le drame de la jalousie primordiale, l’entrée dans des situations socialement élaborées.


« Le moi gardera de cette origine la structure ambiguë du spectacle qui, manifeste dans les situations du despotisme, de la séduction, de la parade, donne leur forme à des pulsions sado-masochistes et scoptopholiques, destructrices de l’autrui dans leur essence[1]. » J.L.

[1] J. Lacan, « Les complexes familiaux dans la formation de l'individu. Essai d'analyse d'une fonction en psychologie », dans Autres écrits, Paris, Seuil, 2001, p. 43.

Références bibliographiques

FREUD Sigmund
Trois essais sur la théorie sexuelle (1905), Paris, PUF, 2010.
« Un type particulier de choix d’objet chez l’homme » (1910), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969.
« Remarques psychanalytiques sur l’autobiographie d’un cas de paranoïa » (1911), Cinq psychanalyses, Paris, PUF, 1954, partie III, pp. 304-324.
Totem et tabou (1912), Paris, Payot, 1947
« Pour introduire le narcissisme » (1914), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969, pp. 81-105.
« Deuil et mélancolie » (1916), Métapsychologie, Paris, PUF, 2010
« Un souvenir d’enfance de ‘Poésie et vérité’ » (1917), L’inquiétante étrangeté et autres essais, Paris, Gallimard, 1985.
« Un enfant est battu » (1919), Névrose, psychose, perversion, Paris, PUF, 1973.
« Sur la psychogenèse d’un cas d’homosexualité féminine » (1920), Névrose, psychose, perversion, Paris, PUF, 1973.
« Au-delà du principe de plaisir » (1920), Essais de psychanalyse, Paris, Payot, 2001.
« Psychologie des foules et analyse du moi » (1921), partie VII, ‘L’identification’, Essais de psychanalyse, Paris, Payot, 2001.
« Sur quelques mécanismes névrotiques dans la jalousie, la paranoïa et l’homosexualité » (1922), Névrose, psychose et perversion, Paris, PUF, 1973, p. 271-281. 
« Le moi et le ça » (1923), Essais de psychanalyse, Paris, Payot, 2001.
« La négation » (1925), Résultats, idées, problèmes, Paris, PUF, 1985, partie II pp.135-139.
« Quelques conséquences psychiques de la différence anatomique entre les sexes » (1925), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969, pp. 123-132.
Inhibition, symptôme, angoisse (1926), Paris, PUF, 2011
Malaise dans la civilisation (1930), chap. V, VI, VII, Paris, Payot, 2010
« Sur la sexualité féminine » (1931), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969.
« L’analyse avec fin et l’analyse sans fin » (1937), Résultats, idées, problèmes II, Paris, PUF, 1985, partie VIII pp.265-268.
LACAN Jacques
De la psychose paranoïaque dans ses rapports avec la personnalité (1932), Paris, Seuil-Points, 1980.
- Ecrits
« Le stade du miroir comme formateur de la fonction du Je telle qu’elle nous est révélée dans l’expérience psychanalytique », Écrits, Paris, Seuil, 1966, pp. 93-100.
« L’agressivité en psychanalyse », Écrits, Paris, Seuil, 1966, pp. 101-124.
« Sur la théorie du symbolisme d’Ernest Jones », Écrits, Paris, Seuil, 1966, pp. 697-717.
« Propos directifs pour un Congrès sur la sexualité féminine », Écrits, Paris, Seuil, 1966, pp. 725-736.
« Propos sur la causalité psychique », Écrits, Paris, Seuil, 1966.
- Autres écrits
« Les complexes familiaux dans la formation de l’individu », Autres écrits, Paris, Seuil, 1966, p. 23-84. (notamment : partie 2. Le complexe de l’intrusion)
« L’étourdit », Autres écrits, Paris, Seuil, 1966, p.466.
« Télévision », Autres écrits, Paris, Seuil, 1966
- Autres textes
« Quelques réflexions sur l’égo », Le coq héron, N°78, 1980, pp.3-13.
- Le Séminaire 
Le Séminaire livre I, Les écrits techniques de Freud, Paris, Seuil, 1975, leçon du 05 mai 1954
Le Séminaire livre II, Le moi dans la théorie de Freud et dans la technique de la psychanalyse, Paris, Seuil, 1978, leçon du 25 mai 1955
Le Séminaire livre III, Les psychoses, Paris, Seuil, 1981, leçons des 30 novembre 1955, 11 janvier 1956, 15 février 1956.
Le Séminaire, livre IV, La relation d’objet, Paris, Seuil, 1994, leçons du 21 novembre 1956 au 16 janvier 1957.
Le Séminaire livre V, Les formations de l’inconscient, Paris, Seuil, 1998, leçons des 18 décembre 1957, 23 et 3O avril 1958, et du 14 mai au 2 juillet 1958.
Le Séminaire livre VI, Le désir et son interprétation, Paris, Éditions de la Martinière, 2013, leçon du 17 juin 1959.
Le Séminaire livre VII, L’éthique de la psychanalyse, Paris, Seuil, 1986, leçon du 18 mai 1960.
Le Séminaire livre VIII, Le transfert, Paris, Seuil, 1991, leçons des 1 et 8 mars 1961.
« L’identification », séminaire inédit, leçons des 14 mars 1962 et 20 juin 1962.
Le Séminaire livre X, L’angoisse, Paris, Seuil, 2004
Le Séminaire livre XI, Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse, Paris, Seuil, 1973, p.131.
« L’objet de la psychanalyse », séminaire inédit, leçons du 27 avril 1966 au 22 juin 1966.
Le Séminaire livre XVI, D’un Autre à l’autre, Paris, Seuil, 2006, leçon du 11 décembre 1968.
Le Séminaire livre XX, Encore, Paris, Seuil, 1975, leçon du 20 mars 1973.
« Les non-dupes errent », séminaire inédit, leçon du 11 juin 1974.
« RSI », séminaire inédit, leçon du 15 avril 1975.
Autres références
Aparicio S., « Destins freudiens de l’envie et de la jalousie », La lettre de l’enfance et de l’adolescence, N° 62, Jalousie et envie, Érès, 2006
Assoun P.L., Leçons psychanalytiques sur la jalousie, Paris, Anthropos, 2011.
De Camy C., « Courte introduction sur la jalousie », Mensuel 99, EPFCL-France.
Clinique de la vie amoureuse – Actes des journées nationales de l’EPFCL, juillet 2003.
Klein M., Envie et gratitude et autres essais, Paris, Gallimard, 1978.
Léger C., Chapitre sur l’Imaginaire in Lacan, Philosophie présente sous la direction de G. Miller, Bordas, Paris, 1987, pp. 31-57.
« L’objet a de Lacan – Incidences cliniques, Conséquences techniques », Revue de psychanalyse Champ Lacanien, N°5, juin 2007.
Mack Brunswick R., « Analyse d’un délire de jalousie », Féminité mascarade, études psychanalytiques, Hamon M.C. dir., Paris, Seuil, 1989.
Menès M., La névrose infantile, un trauma bénéfique ?, Paris, Ed. du Champ lacanien, 2006.
Menès M., L’enfant et le savoir, Paris, Seuil, 2012.
Porge E., « Le transfert à la cantonade », Littoral 1986, 18 : 5-16.
Segal, H., Introduction à l’œuvre de Mélanie Klein, Paris, PUF, 1969.
Soler C., Déclinaisons de l’angoisse, Cours 2000-2001, Documents du Champ Lacanien, EPFCL-France.
Soler C., « Qu’est-ce qui nous affecte ? », Cours 2010-2011, Paris, Éditions du Champ Lacanien, pp.116-126.
Soler C., Les affects lacaniens, Paris, PUF, 2012.
Références dans la littérature
Saint Augustin, Confessions, Paris, Flammarion, 1993.
Duras M., Le ravissement de Lol V. Stein, Paris, Folio Gallimard, 1976.
Ernaux A., L’occupation, Paris, Gallimard, 2008.
Euripide, Médée, Paris, Payot/Rivages, 1997.
Genet J., Les bonnes, Paris, Folio Gallimard, 2001.
Millet C., Jour de souffrance, Paris, Flammarion, 2008.
Proust M., A la recherche du temps perdu, chap. V « La prisonnière », Paris, Gallimard, 1995.
Racine, Phèdre, Paris, Folio Gallimard, 1995.
Racine, La thébaïde ou Les frères ennemis (1664), Paris, Folio Gallimard, 2010.
Rousseau J.-J., Confessions, Paris, Folio Gallimard, 2009.
Shakespeare W., Othello, Paris, Folio Gallimard, 2001. (On retrouve le thème de la jalousie dans bien d’autres pièces de Shakespeare)