Formations cliniques du Champ lacanien

Collèges de Clinique Psychanalytique

Programme des enseignements

Unités cliniques

Antony - Présentations cliniques

par Armando Cote et Jean-Jacques Gorog

Discussion et élaboration par Armando Cote, Jean-Jacques Gorog et Agnès Metton.

La question sexuelle.

Elle parait d'évidence, mais centrer le débat sur l'incidence de la question des sexes dans la clinique telle qu'elle nous est proposée par les patients reste une gageure que l'on tentera de relever.

  • Le jeudi de 10h à 13h
  • 12 octobre, 16 novembre, 14 décembre, 18 janvier, 8 février, 15 mars, 12 avril, 17 mai, 14 juin.
  • Centre hospitalier Erasme, 143, Av. Armand Guillebaud, 92160, Antony, tél : 01 46 74 33 11
    RER B Station Antony, puis Bus 297 ou Paladin 2 : Station les rabats
    ou RER C : Station Chemin d'Antony

Levallois - Présentation clinique

par Patrick Barillot et Marc Strauss

La présentation se déroule en trois temps :

Premièrement, nous consacrons un temps à la reprise de la présentation précédente et à son après coup. Deuxièmement, a lieu l'entretien clinique avec le patient. Troisièmement, la matinée se clôt par la discussion et l'élaboration sur le cas présenté avec l'ensemble des participants.

Cette unité, très proche de Paris, offre une grande richesse clinique en raison de l'implication du secteur psychiatrique de Levallois-Perret, tant du CMP que de l'intra-hospitalier, dans la présentation.

  • Le mardi de 9h30 à 12h
  • 7 novembre, 21 novembre, 5 décembre, 19 décembre, 9 janvier, 23 janvier, 6 février, 6 mars, 20 mars, 3 avril, 15 mai, 29 mai, 12 juin.
  • Centre Jean Ayme, 86 rue du Président Wilson, 92300 Levallois-Perret, tél. 01 55 46 90 50
    Métro : Anatole France (ligne 3)

Orly - Entretien avec un enfant ou un adolescent

par Colette Sepel ou Jean-Pierre Drapier

Chaque Unité Clinique se déroule en trois temps :

  • 1) Entretien avec un enfant ou un adolescent. Chaque année, pour un entretien, un invité nous offrira sa particularité.
  • 2) Discussion et élaboration du cas avec Jean-Pierre-Drapier et Colette Sepel (et l'invité le cas échéant). Cette année nous invitons Jean-Jacques Gorog, psychanalyste à Paris, enseignant au CCPP, il interviendra le 22 mars.
  • 3) Avant chaque entretien, un participant est chargé de présenter quelques enseignements cliniques tirés de la présentation précédente.

  • Le jeudi de 9h30 à 12h30
  • 19 octobre, 16 novembre, 14 décembre, 18 janvier, 15 février, 3 mai, 7 juin.
  • CMPP - 4, rue du Docteur Calmette, 94310 Orly
    RER C : Orly -Ville, Les Saules ou bus 183, station Fer à Cheval, tél. : 01 48 84 11 68

Sainte-Anne - Présentations cliniques

par Colette Soler

Discussion et débat par Françoise Gorog et Colette Soler.

  • Le vendredi de 10h à 12h
  • 10 novembre, 24 novembre, 8 décembre, 15 décembre, 12 janvier, 26 janvier, 2 février, 16 février, 16 mars, 23 mars, 4 mai, 25 mai.
  • Centre hospitalier Sainte-Anne, 17, rue Broussais, 75014 Paris
    Service du Dr F. de Pecoulas, Pavillon Magnan, amphithéâtre Morel

Théorie analytique et ses problématiques

La psychanalyse avec les enfants

Par Martine Menès et Frédéric Pellion

Les relations entre les concepts lacaniens et la clinique psychanalytique de l'enfant ne paraissent pas toujours immédiates.

Cependant, l'enseignement de Jacques Lacan est très à même de guider un travail orienté par la psychanalyse dans l'« infantile », y compris chez les plus jeunes sujets. Et ce jusqu'aux apports topologiques, qui éclairent singulièrement les particularités des effets de cure « à l'envers » avec un enfant.

Nous aborderons plus particulièrement cette année les incidences cliniques de la différence sexuelle - de ce que les enfants en entendent, de ce qu'ils en perçoivent et de ce qu'ils en éprouvent.

Ce séminaire à double voix − deux enseignants − vise à aborder des points cruciaux de cette pratique particulière, mais, comme l'histoire du mouvement analytique l'a toujours montré, tellement vivifiante pour la psychanalyse. Il s'appuiera sur l'étude de cas et/ou de situations cliniques auparavant préparés avec et par les participants, ainsi que sur la reprise de certains textes fondamentaux de Freud et de Lacan.

Il sera cette année encore ouvert aux participant(e)s du Réseau Enfant et Psychanalyse (REP). Et de plus, il s'articulera avec d'autres activités dans ce même cadre du REP.

  • Le lundi de 21h à 22h30
  • 6 novembre, 20 novembre, 4 décembre, 18 décembre, 15 janvier, 29 janvier, 12 février, 5 mars, 19 mars, 9 avril, 14 mai, 4 juin.
  • 118 rue d'Assas, 75006 Paris

Quel choix sexuel pour "l'homme" ?

par Jean-Jacques Gorog

La clinique fait valoir une répartition des sexes, femme-homme, selon une clinique classiquement normée, hystéro-obsession. C'est en soi déjà un paradoxe, que la névrose définisse une norme, d'indiquer avec ce terme de névrose que le parlêtre rencontre quelque difficulté avec le sexe, mais il y a aussi tous ceux névrosés ou non qui, soit refusent, soit ne peuvent entrer dans ce corset de la différence. On examinera comment la parole provoque tout sujet à se déterminer et quelles solutions pourront être inventées.

  • Les 1er et 3ème mardis ouvrables du mois de 21h15 à 23h15
  • 7 novembre, 21 novembre, 5 décembre, 19 décembre, 16 janvier, 6 février, 6 mars, 20 mars, 3 avril, 15 mai, 5 juin, 19 juin.
  • 118 rue d'Assas, 75006 Paris

Du semblant à la réalité

par Marc Strauss

Comment espérer différencier cliniquement les sexes et donc leur supposer un rapport, alors qu'avec Lacan nous savons qu'il n'y en a pas ?

De fait, cette absence les contraint à se mettre en relation. Pour cela, les rôles doivent être distribués, aussi clairement qu'il est possible pour une fiction. C'est là la fonction des discours, dont les prescriptions changent avec les époques. Préciser celles de la nôtre sera notre premier objectif. S'y ajoute une différence qui n'est pas de fiction : la jouissance des corps, toujours singulière en même temps que sexuelle. Et là, les discours établis... peinent à établir une clinique différentielle. D'où notre deuxième objectif : en rendre compte par le discours analytique, qui met le réel en place de semblant.

  • Le mercredi de 13h à 14h30
  • 8 novembre, 22 novembre, 13 décembre, 17 janvier, 31 janvier, 14 février, 14 mars, 28 mars, 11 avril, 9 mai, 23 mai, 6 juin.
  • 118 rue d'Assas, 75006 Paris

Les tenants du désir et les appelants du sexe (1)

par Luis Izcovich

Quelle est l'actualité de cette formulation condensée de Lacan, qui distingue les hommes comme les tenants du désir et les femmes comme les appelants du sexes ? Dire quelle est son actualité, revient à interroger les semblants qui de nos jours, recouvrent les liens d'amour, de désir et de jouissance entre les partenaires sexuels, qu'ils soient hétérosexuels ou homosexuels.

C'est un fait de notre époque a fabriqué de nouveaux semblants. Notre visée sera de les éclairer à partir de ce que nous enseigne l'expérience analytique, et de répondre ainsi à la question fondamentale qui se pose avec l'enseignement de Lacan : y a-t-il des différences entre les hommes et les femmes quant au désir du psychanalyste ? Dans ce cheminement, on retrouvera les pierres d'achoppement qui constituent les différences cliniques entre les sexes.

  • Lacan J., « Propos directifs pour un congrès sur la sexualité féminine », in Écrits, Paris, Seuil, 1966, p. 736.

  • Le mercredi de 14h30 à 16h
  • 8 novembre, 22 novembre, 13 décembre, 17 janvier, 31 janvier, 14 février, 14 mars, 28 mars, 11 avril, 9 mai, 23 mai, 6 juin.
  • 118 rue d'Assas, 75006 Paris

La différence des sexes, affaire de logique

par Sol Aparicio

Naturelle ou culturelle, la différence des sexes ? C'est la question en débat dans notre société depuis plusieurs décennies, posée avec la distinction entre sexe et genre et la notion d'une identité de genre, initialement introduite par le psychiatre et psychanalyste Robert Stoller dans ses travaux sur le transsexualisme.

Lacan a déplacé les termes de la question. Tout d'abord, en y distinguant ce qu'il en est du symbolique, de l'imaginaire et du réel. Puis, en empruntant la voie de la logique, "science du réel". Il a ainsi fait valoir qu'une logique du sexe découle de l'expérience freudienne et il s'est employé à l'élaborer.

Nous nous attacherons à suivre son élaboration de la question, à travers plusieurs séminaires, jusqu'à son évocation d'un possible troisième sexe.

  • Le mercredi de 16h à 17h30
  • 8 novembre, 22 novembre, 13 décembre, 17 janvier, 31 janvier, 14 février, 14 mars, 28 mars, 11 avril, 9 mai, 23 mai, 6 juin.
  • 118 rue d'Assas, 75006 Paris

Homme et/ou femme ?

par Colette Soler

La sex ratio, soit à peu près autant de mâles que de femelles à la naissance c'est la loi de la nature pour les espèces sexuées. Elle ne doit rien au symbolique, c'est un réel. La question est plutôt de savoir ce qui en reste, de ce réel, chez ceux qui se posent comme homme ou femme dans le lien social. De départ, Freud n'a pu faire moins que d'interroger ce que l'inconscient qu'il découvrait en le déchiffrant mot à mot, inscrivait de cette différence. Amour, désir, jouissance, affects et symptômes, est-ce tout un pour ceux que l'on dit hommes ou femmes ? La question traverse toute la psychanalyse jusqu'à Lacan qui y a apporté du neuf. Nous la reprenons... encore, dans le contexte de ce début de siècle.

  • Le mercredi de 14h à 16h
  • 15 novembre, 6 décembre, 20 décembre, 10 janvier, 24 janvier, 7 février, 7 mars, 21 mars, 4 avril, 2 mai, 16 mai, 30 mai.
  • 6, rue Albert de Lapparent, 75007 Paris

Séminaire de lecture de texte

Lecture de textes

Par Colette Soler

Texte choisi : « Préface à L'éveil du printemps de Wedekind », in Autres Ecrits, Seuil, Paris 2001, p. 561 et suivants.

  • Le lundi de 12h30 à 14h
  • 20 novembre, 11 décembre, 15 janvier, 5 février, 12 mars, 9 avril, 7 mai, 4 juin.
  • Centre hospitalier Sainte-Anne, 17, rue Broussais, 75014 Paris
    Service du Dr F. de Pecoulas, Pavillon Magnan, amphithéâtre Morel

Études de cas et Études de textes

Etudes de textes et de cas : réflexion sur notre pratique

par Jean-Pierre Drapier et Annie Staricky

Nous procéderons au repérage clinique et théorique de la constitution du sujet à partir de la présentation de cas cliniques proposés par les participants.

Nous réserverons deux séances de travail théorique, les 9 janvier et 10 avril 2018 : l'une sur le thème de l'année "Clinique différentielle des sexes" et l'autre sur "La pratique de la psychanalyse dans les institutions."

  • Le mardi de 21h à 22h30
  • 14 novembre, 12 décembre, 9 janvier, 13 février, 13 mars, 10 avril, 22 mai, 12 juin.
  • 118 rue d'Assas, 75006 Paris

Enseignements associés

L'objet a et l'action de l'analyste (2)

par Frédéric Pellion

L'objet a, « seule invention » de Jacques Lacan, ne s'actualise que dans, et par, le singulier de la cure analytique. Lacan estime néanmoins indispensable de tenter de le "concevoir". Il se situe donc à la source de la division de l'action de l'analyste entre, d'une part, le "je ne pense pas" à partir duquel celui-ci "opère", et d'autre part, la tentative qu'il maintient néanmoins de "penser pourtant la psychanalyse". C'est à partir de cela qu'on se proposera cette année encore de suivre comment il informe les paradoxes du séminaire consacré par Lacan, en 1967-1968, à "L'acte analytique".

  • Le jeudi à 14h
  • 16 novembre, 30 novembre, 7 décembre, 21 décembre, 18 janvier, 1er février, 15 février, 15 mars, 29 mars, 5 avril, 3 mai, 17 mai, 31 mai, 7 juin, 21 juin.
  • Centre hospitalier Sainte Anne, service du Docteur François Eldin de Pecoulas
    14 rue Broussais - 75014 Paris - Service du Dr de Pecoulas - salle d'enseignement du pavillon K

Clinique différentielle des sexes

par Yves Le Bon

Si pour Freud, l'inconscient comme l'anatomie sont le destin, tout en indiquant que "la vie sexuelle est dominée par la polarité masculin-féminin" et que : "la sexualité est un fait biologique qui, bien que d'une extraordinaire importance pour la vie psychique, est difficile à concevoir psychologiquement."

"L'anatonie peut certainement le montrer, mais non la psychologie".

C'est avec Lacan que cette problématique de "être homme" et "être femme" va trouver sa formalisation, dans les formules de la sexuation que nous trouvons dans le Séminaire XX, Encore. Problématique qu'il avait abordée dans le Séminaire Les quatre concepts fondamentaux en indiquant : "Dans le psychisme il n'y a rien par quoi le sujet puisse se situer comme être de mâle et être de femelle", indiquant dans Les non dupes errent : "l'être sexué s'autorise de lui-même".

A partir de ces référence nous questionnerons ce à quoi nous invite le titre de cette année, et dans un deuxième temps nous poserons cette question dans le cadre de notre "modernité" qui a pour seule boussole la science et dégager les dimensions politiques ainsi que les conséquences sur le lien social, de cette problématique.

  • Le mardi de 19h30 à 21h
  • 17 octobre, 7 novembre, 21 novembre, 12 décembre, 9 janvier, 30 janvier, 13 février, 6 mars, 20 mars, 2 mai, 15 mai.
  • CAPPC (Rez de chaussée) - 116 A rue du Temple, 75003 Paris - Renseignements : 06 07 74 26 78

Cartel élargi

Cartel élargi

avec Françoise Josselin

L’an prochain nous continuons l'étude du Séminaire XVI « D’un Autre à l’autre ».

  • Le mercredi de 9h à 10h30
  • 15 novembre, 6 décembre, 20 décembre, 10 janvier, 24 janvier, 7 février, 7 mars, 21 mars, 4 avril, 2 mai, 16 mai, 30 mai.
  • 118 rue d'Assas, 75006 Paris

Espace clinique rattaché de Champagne-Ardenne