Formations cliniques du Champ lacanien

Collèges de Clinique Psychanalytique

Clinique différentielle des sexes

par Jean-Pierre Drapier

Certes, il y a l’anatomie dont Freud faisait le destin. Certes, il y a la génétique ; quoique l'ambiguïté des organes ne soit pas si rare à la naissance et alors le sexe « réassigné » (sic) par le chirurgien. Mais même si la conjonction des chromosomes sexuels donne un résultat morphologiquement clair, le parlêtre, d’être pris dans les défilés signifiants, doit « s’assigner » à un sexe ou un autre. Il paraît même, à notre époque, qu’il peut choisir la neutralité.

Pour Lacan, se ranger du côté homme c’est reconnaître une règle: ∀x.Φx. C’est-à-dire que tout sujet se classant de ce côté est soumis à la fonction phallique, qu’il n’est pas sans avoir le phallus et qu’il est dans la jouissance phallique. Corrélativement, il reconnaît une exception : l’exception de la castration paternelle : ∃x.¬Φx – c’est en ce sens que Lacan pourra dire que ce que transmet le père c’est la castration qui ouvre la voie du désir.

Tandis que pour se ranger du côté de la sexuation féminine, un sujet reconnaît la contingence de la fonction phallique : pas-tout x.Φx; la femme n’est pas toute dans la fonction phallique, elle est divisée pour sa jouissance entre Jouissance phallique et Jouissance Autre, elle est privée de l’organe. Côté femme, il n’existe pas d’exception paternelle : ∄x.¬Φx . Il n’existe pas de femme qui soit castrée car comme le dit Lacan dans Ou pire : « les femmes ne sont pas castrables car le phallus elles ne l’ont pas ».

C’est vers un tel processus d’identification sexuelle que tend un sujet au sortir de l’Œdipe. Identification qui n’a rien à voir avec le sexe anatomique (réel) ni avec le sexe de l’état civil (symbolique) mais qui a à voir d’une part avec le discours de l’Autre parental : l’enfant est pris dans une aliénation signifiante qui lui fera assumer plus ou moins bien tel ou tel sexe, mais aussi ce qui de la langue va être traumatique, subjectivé, métabolisé dans tel ou tel sens par le sujet, sur la base pas seulement de sa lalangue mais de celle de sa mère ou de son père.

Seulement maman et papa ? L’apparition du « sexe neutre », de la théorie des genres, de la trans-sexualité, des revendications queer, allosexuelles, altersexuelles, la mise à mal de la norme patriarcale inscrivent dans le bain de discours des signifiants nouveaux et complexifient la question. « L’être sexué ne s’autorise que de lui même [1]» ...et de quelques autres devons nous rajouter ?

Evidemment, le syntagme « clinique différentielle » n’est pas sans rappeler la question des structures mais sans que l’on puisse rabattre l’une sur l’autre ni renoncer à les articuler. De même, l’identité sexuelle qui donne le réel de la jouissance d’un sujet (phallique ou pas-toute phallique) ne dit pas toujours le choix d’objet c’est à dire le choix du partenaire sexuel : il y a souvent une disjonction entre les couples apparents et les couples réels, entre la sexualité supposée et le réel de la jouissance en jeux.

Si « la réalité de l’inconscient-vérité insoutenable - c’est la réalité sexuelle [2]» avec ce thème nous sommes donc au coeur de l’inconscient : désir, symptôme, jouissance et … non rapport sexuel sont les autours de ce “clinique différentielle des sexes ». Et même le transfert puisque celui-ci “est la mise en acte de la réalité de l’inconscient [3]».

[1] Lacan J., Le Séminaire, Livre XVIII, D'un discours qui ne serait pas du semblant, Paris, Seuil, 2007, leçon du 20 janvier 1971
[2] Lacan J., Le Séminaire, Livre XI, Les quatres concepts fondamentaux de la psychanalyse, Paris, Seuil, 1973, p. 138
[3] Ibid., p. 133

Références bibliographiques

FREUD Sigmund
Freud S. et Breuer J., Études sur l’hystérie (1895), Paris, PUF, 1956.
Trois essais sur la théorie sexuelle (1905), Paris, PUF, 2010.
« Les théories sexuelles infantiles » (1908), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969.
« Un type particulier de choix d’objet chez l’homme » (1910), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969, p. 47-55.
« Sur le plus général des rabaissements de la vie amoureuse » (1912), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969, p. 55-65.
« Le tabou de la virginité » (1918), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969, p. 66-80.
« Pour introduire le narcissisme » (1914), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969, p. 81-105.
« L’organisation génitale infantile » (1923), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969, p. 113-116.
« La disparition du complexe d’Œdipe » (1923), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969, p. 117-122.
« Quelques conséquences psychiques de la différence anatomique entre les sexes » (1925), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969, p. 123-132.
« Le fétichisme » (1927), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969, p. 133-138.
« Sur la sexualité féminine » (1931), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969, p. 139-155.
« Psychogenèse d’un cas d’homosexualité féminine » (1920), Névrose, psychose et perversion, Paris, PUF, 1973,, p. 245-270.
« Sur quelques mécanismes névrotiques dans la jalousie, la paranoïa et l’homosexualité » (1922), Névrose, psychose et perversion, Paris, PUF, 1973,, p. 271-281.
« Le problème économique du masochisme » (1924), Névrose, psychose et perversion, Paris, PUF, 1973,, p. 287-297.
« Pulsions et destins des pulsions » (1915), dans Métapsychologie, Paris, Gallimard, coll. « Idées », 1968.
« Conférence sur la féminité », dans Nouvelles conférences sur la psychanalyse, Paris, Gallimard, 1984.
LACAN Jacques
- Ecrits
« D’une question préliminaire à tout traitement possible de la psychose », Écrits, Paris, Seuil, 1966, pp. 531-583.
« Remarques sur le rapport de Daniel Lagache », Écrits, Paris, Seuil, 1966, pp. 647-684.
« La signification du phallus », Écrits, Paris, Seuil, 1966, p. 685-695.
« Propos directifs pour un Congrès sur la sexualité féminine », Écrits, Paris, Seuil, 1966, pp. 725-736.
« Jeunesse de Gide », Écrits, Paris, Seuil, 1966, pp. 739-764.
« La science et la vérité », Écrits, Paris, Seuil, 1966, pp. 855-877.

- Autres écrits
« Présentation des Mémoires d’un nevropathe », Autres écrits, Paris, Seuil, 2001, pp. 213-217.
« Allocutions sur les psychoses de l’enfant », Autres écrits, Paris, Seuil, 2001, pp. 361-371.
« Radiophonie », Autres écrits, Paris, Seuil, 2001, pp. 403-447.
« L’étourdit », Autres écrits, Paris, Seuil, 2001, pp. 449-495.
« Télévision », Autres écrits, Paris, Seuil, 2001, pp. 509-545.
« Préface à L’Éveil du printemps », Autres écrits, Paris, Seuil, 2001, pp. 561-563.
« Joyce le symptôme », Autres écrits, Paris, Seuil, 2001, pp. 565-570.

- Autres textes
« Conférence de Genève sur le symptôme », inédit.

- Le Séminaire 
Le Séminaire, livre III, Les psychoses, Paris, Seuil, 1981.
Le Séminaire, livre IV, La relation d’objet, Paris, Seuil, 1994.
Le Séminaire, livre V, Les formations de l’inconscient, Paris, Seuil, 1998.
Le Séminaire, livre VIII, Le transfert, Paris, Seuil, 1991.
Le Séminaire, livre X, L’angoisse, Paris, Seuil, 2004.
Le Séminaire, livre XI, Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse, Paris, Seuil, 1973.
Le Séminaire, livre XVIII, D’un discours qui ne serait pas du semblant, Paris, Seuil, 2007
Le Séminaire, livre XIX, …ou pire, Paris Seuil, 2011.
Le Séminaire, livre XX, Encore, Paris, Seuil, 1975.
Le Séminaire, « Les non-dupes errent », 1973-1974, inédit.
Le Séminaire, « RSI », 1974-1975, inédit.
Le Séminaire, « L’insu que sait de l’une bévue s’aile à mourre », 1976-1977, inédit.
Le Séminaire, « Le moment de conclure », 1977-1978, inédit.
Le Séminaire, « La topologie et le temps », 1978-1979, inédit.

Autres références
Bousseyroux Nicole, Réel de femmes – Essai de psychanalyse, Paris, Stilus, 2017.
Izcovich Anita, La femme, la lettre et l’image – Essai de psychanalyse, Paris, Stilus, 2016.
Soler C., « La malédiction sur le sexe », cours 1996-1997, Université de Paris VIII, Département de psychanalyse, Section Clinique.
Soler C., Ce que Lacan disait des femmes, Paris, Champ Lacanien, 2003.
Menès M., La névrose infantile, un trauma bénéfique ?, Paris, Ed. du Champ lacanien, 2006.
Menès M., L’enfant et le savoir, Paris, Seuil, 2012.
Pellion F., « Enfant vs analysant ? », Mensuel 101, EPFCL-France.
Schreber D. P., Mémoires d’un névropathe, Paris, Seuil, 1975.
Clinique de la vie amoureuse – Actes des journées nationales de l’EPFCL, juillet 2003.
« Le choix du sexe », Revue de psychanalyse Champ Lacanien, N°17, juin 2015.

Références dans la littérature
Allais A., Un drame bien parisien, Paris, Éditions Être, 2007.
Appolinaire G., Les Mamelles de Tirésias, Paris, Gallimard, 1972.
Duras M., La maladie de la mort, Paris, Éditions de minuit, 1982.