Formations cliniques du Champ lacanien

Collèges de Clinique Psychanalytique

« Clinique différentielle des sexes »

Pour la psychanalyse, la clinique différentielle des sexes de Freud à Lacan implique que la sexualité soit liée à la dimension de l’inconscient. Dans le nouveau départ que fut le séminaire Les quatre concepts de la psychanalyse, Lacan prononçait : « Allons au fait. La réalité de l’inconscient, c’est − vérité insoutenable − la réalité sexuelle [1]» De quelle teneur est cette réalité d’être insoutenable quand la visée de la psychanalyse n’est pas d’interpréter le sens sexuel inconscient mais de cerner dans le sexe le rapport au réel ?

Avec Freud, la réponse de l’inconscient est qu’il existe un seul sexe : le phallus et une seule libido, masculine. La jouissance que chaque sujet rencontre avec son corps, Freud l’a qualifiée d’autoérotique, sauf que pour certains elle est éprouvée comme étrangère (confère le petit Hans et son symptôme phobique) quand elle est liée au désir de l’Autre. Cette jouissance, Lacan précisera « la coalescence pour ainsi dire de la réalité sexuelle et du langage », c’est la rencontre des mots avec le corps. Question : comment, jusqu’où, s’articule le choix d’un sujet dans le rapport à son identité sexuelle ? De quelle manière assume-t-il cette identité vis-à-vis de l’autre sexe ? Quand le réel de la rencontre fait trou dans la comédie des sexes, quand, au contraire de l’animal, de rapport il n’y en a pas mais qu’il y a la castration, le sujet se soutenant de son désir avec le fantasme ?

Que nous enseigne la clinique là où il n’y a entre les humains aucun rapport instinctuel, là où l’inconscient fait barre pour le sujet dans son accès au partenaire, là où une contrainte de structure s’impose au sujet quelle que soit l’anatomie sexuée ?

La castration, qui commence avec le langage, est déterminante pour un sujet dans son rapport au phallus, signifiant prélevé sur le désir de l’Autre et non pas organe. Ce rapport au phallus fera identité pour un sujet et déterminera le choix de son partenaire. Le réel dans la rencontre des corps n’est pas sans provoquer de discordances que les symptômes manifestent.

Nous interrogerons la portée de cette « coalescence » des mots avec le corps. Qu’en est-il de la jouissance phallique ? Qu’en est-il de la fonction phallique avec la logique du « pas-tout » phallique ? Que devient l’identité sexuelle quand l’inconscient est forclos, qu’en est il des errances de ces sujets qui se disent ni homme ni femme où les deux à la fois.

Lacan J, Le séminaire, livre XI, Les quatre concepts de la psychanalyse, 1973, p. 138.

Références bibliographiques

FREUD Sigmund
Freud S. et Breuer J., Études sur l’hystérie (1895), Paris, PUF, 1956.
Trois essais sur la théorie sexuelle (1905), Paris, PUF, 2010.
« Les théories sexuelles infantiles » (1908), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969.
« Un type particulier de choix d’objet chez l’homme » (1910), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969, p. 47-55.
« Sur le plus général des rabaissements de la vie amoureuse » (1912), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969, p. 55-65.
« Le tabou de la virginité » (1918), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969, p. 66-80.
« Pour introduire le narcissisme » (1914), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969, p. 81-105.
« L’organisation génitale infantile » (1923), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969, p. 113-116.
« La disparition du complexe d’Œdipe » (1923), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969, p. 117-122.
« Quelques conséquences psychiques de la différence anatomique entre les sexes » (1925), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969, p. 123-132.
« Le fétichisme » (1927), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969, p. 133-138.
« Sur la sexualité féminine » (1931), La vie sexuelle, Paris, PUF, 1969, p. 139-155.
« Psychogenèse d’un cas d’homosexualité féminine » (1920), Névrose, psychose et perversion, Paris, PUF, 1973,, p. 245-270.
« Sur quelques mécanismes névrotiques dans la jalousie, la paranoïa et l’homosexualité » (1922), Névrose, psychose et perversion, Paris, PUF, 1973,, p. 271-281.
« Le problème économique du masochisme » (1924), Névrose, psychose et perversion, Paris, PUF, 1973,, p. 287-297.
« Pulsions et destins des pulsions » (1915), dans Métapsychologie, Paris, Gallimard, coll. « Idées », 1968.
« Conférence sur la féminité », dans Nouvelles conférences sur la psychanalyse, Paris, Gallimard, 1984.
LACAN Jacques
- Ecrits
« D’une question préliminaire à tout traitement possible de la psychose », Écrits, Paris, Seuil, 1966, pp. 531-583.
« Remarques sur le rapport de Daniel Lagache », Écrits, Paris, Seuil, 1966, pp. 647-684.
« La signification du phallus », Écrits, Paris, Seuil, 1966, p. 685-695.
« Propos directifs pour un Congrès sur la sexualité féminine », Écrits, Paris, Seuil, 1966, pp. 725-736.
« Jeunesse de Gide », Écrits, Paris, Seuil, 1966, pp. 739-764.
« La science et la vérité », Écrits, Paris, Seuil, 1966, pp. 855-877.

- Autres écrits
« Présentation des Mémoires d’un nevropathe », Autres écrits, Paris, Seuil, 2001, pp. 213-217.
« Allocutions sur les psychoses de l’enfant », Autres écrits, Paris, Seuil, 2001, pp. 361-371.
« Radiophonie », Autres écrits, Paris, Seuil, 2001, pp. 403-447.
« L’étourdit », Autres écrits, Paris, Seuil, 2001, pp. 449-495.
« Télévision », Autres écrits, Paris, Seuil, 2001, pp. 509-545.
« Préface à L’Éveil du printemps », Autres écrits, Paris, Seuil, 2001, pp. 561-563.
« Joyce le symptôme », Autres écrits, Paris, Seuil, 2001, pp. 565-570.

- Autres textes
« Conférence de Genève sur le symptôme », inédit.

- Le Séminaire 
Le Séminaire, livre III, Les psychoses, Paris, Seuil, 1981.
Le Séminaire, livre IV, La relation d’objet, Paris, Seuil, 1994.
Le Séminaire, livre V, Les formations de l’inconscient, Paris, Seuil, 1998.
Le Séminaire, livre VIII, Le transfert, Paris, Seuil, 1991.
Le Séminaire, livre X, L’angoisse, Paris, Seuil, 2004.
Le Séminaire, livre XI, Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse, Paris, Seuil, 1973.
Le Séminaire, livre XVIII, D’un discours qui ne serait pas du semblant, Paris, Seuil, 2007
Le Séminaire, livre XIX, …ou pire, Paris Seuil, 2011.
Le Séminaire, livre XX, Encore, Paris, Seuil, 1975.
Le Séminaire, « Les non-dupes errent », 1973-1974, inédit.
Le Séminaire, « RSI », 1974-1975, inédit.
Le Séminaire, « L’insu que sait de l’une bévue s’aile à mourre », 1976-1977, inédit.
Le Séminaire, « Le moment de conclure », 1977-1978, inédit.
Le Séminaire, « La topologie et le temps », 1978-1979, inédit.

Autres références
Bousseyroux Nicole, Réel de femmes – Essai de psychanalyse, Paris, Stilus, 2017.
Izcovich Anita, La femme, la lettre et l’image – Essai de psychanalyse, Paris, Stilus, 2016.
Soler C., « La malédiction sur le sexe », cours 1996-1997, Université de Paris VIII, Département de psychanalyse, Section Clinique.
Soler C., Ce que Lacan disait des femmes, Paris, Champ Lacanien, 2003.
Menès M., La névrose infantile, un trauma bénéfique ?, Paris, Ed. du Champ lacanien, 2006.
Menès M., L’enfant et le savoir, Paris, Seuil, 2012.
Pellion F., « Enfant vs analysant ? », Mensuel 101, EPFCL-France.
Schreber D. P., Mémoires d’un névropathe, Paris, Seuil, 1975.
Clinique de la vie amoureuse – Actes des journées nationales de l’EPFCL, juillet 2003.
« Le choix du sexe », Revue de psychanalyse Champ Lacanien, N°17, juin 2015.

Références dans la littérature
Allais A., Un drame bien parisien, Paris, Éditions Être, 2007.
Appolinaire G., Les Mamelles de Tirésias, Paris, Gallimard, 1972.
Duras M., La maladie de la mort, Paris, Éditions de minuit, 1982.